Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 16:55

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/5/3/9782266125352.jpgLe personnage, Hoden Caufield, est un "fils à papa" exclu de son lycée. Soucieux de la réaction de ses parents, il erre pendant trois jours à New York avant d'avoir enfin le courage de rentrer chez lui. Enchaînant les bars, les boîtes de nuit, les rencontres, les retrouvailles il se fait critique de la ville qui l'entoure.

Authentique figure de l'anti-héros, Holden accumule les défaites sociales et se montre lâche devant sa vie. 

 

Roman de 1951, L'Attrape-coeurs est un classique de la littérature américaine. La familiarité et l'oralité du style d'écriture en font un roman original et phare des années 50. Mais à côté des familiarités, des vulgarités, réside une certaine poésie de l'adolescent rêveur.

L'Attrape-coeurs est par ailleurs un roman expérimental où le personnage ne cesse de se déconstruire en proie à sa solitude. Une solitude pesante partagée avec le lecteur qui devient complice du personnage-narrateur grâce aux nombreuses interpellations et à l'usage du passé composé.

 

Ce roman rappelle ceux de Bret Easton Ellis, où la jeunesse dorée américaine est en pleine déchéance, d'une manière toutefois plus soft chez Salinger. 

Il peut également être rapproché de Hell de Lolita Pille, même si les écritures des deux auteurs sont aux antipodes.

 

 

"Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c'est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d'enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m'avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j'ai pas envie de raconter ça et tout. Primo, ce genre de trucs ça me rase et secundo mes parents ils auraient chacun une attaque, ou même deux chacun, si je me mettais à baratiner sur leur compte quelque chose d'un peu personnel."

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by d1livrealautre
commenter cet article

commentaires

alexamath 23/05/2012 20:48

Tiens des fleurs pour Salinger
Locataire d'un monastère
Des fleurs pour Salinger
Le diable des écrits déchaînés

Mais laissez-lui un peu ses secrets à garder
Son intimité
C'est pour se protéger, il est fatigué
De toutes vos stupidités.

Présentation

  • : Le blog de d1livrealautre
  • : Un livre n'est qu'une rencontre passagère dans notre vie mais il peut aussi être un marqueur indélébile. Instagram : cookandread
  • Contact

Texte Libre

Lecture(s) en cours : 

Absolument dé-bor-dée !, Zoé Shepard

Recherche

Liens